Comment améliorer votre mémoire ?

améliorer votre mémoire

Améliorer votre mémoire avec 7 astuces : On croyait autrefois que la fonction cérébrale atteignait son apogée au début de l’âge adulte, puis diminuait lentement, entraînant des défaillances dans la mémoire et le brouillard cérébral à un âge avancé.

Maintenant, on sait que notre mode de vie moderne joue un rôle important dans le déclin cognitif, c’est pourquoi l’exposition à des toxines, des produits chimiques, une mauvaise alimentation, le manque de sommeil, le stress et bien d’autres peuvent entraver le fonctionnement de votre cerveau. Le revers de la médaille est également vrai en ce sens qu’un mode de vie sain peut soutenir la santé de votre cerveau et même encourager votre cerveau à développer de nouveaux neurones, un processus connu sous le nom de neurogenèse et qui permet d’améliorer votre mémoire.

L’hippocampe de votre cerveau, c’est-à-dire le centre de mémoire, est particulièrement capable de faire pousser de nouvelles cellules et il est maintenant connu que votre hippocampe se régénère tout au long de votre vie, et même au-delà de 90 ans.

Cette régénération des cellules de l’hippocampe sont principalement basée sur votre style de vie, ce qui est une excellente nouvelle. Vous n’avez pas besoin d’un médicament coûteux ou d’une procédure médicale pour améliorer votre mémoire. Vous devez simplement essayer les astuces suivantes pour améliorer votre mémoire.

7 astuces pour améliorer votre mémoire

1. Une bonne alimentation

Les aliments que vous mangez, et que vous ne mangez pas, jouent un rôle crucial dans votre mémoire. Les légumes frais sont essentiels, tout comme les graisses saines. Par contre, il est recommandé de manger modérément les sucres et les glucides des céréales.

Le curry, le céleri, le brocoli, le chou-fleur et les noix contiennent des antioxydants et d’autres composés qui protègent la santé de votre cerveau et peuvent même stimuler la production de nouvelles cellules cérébrales.

Augmenter votre consommation de gras oméga-3 à base d’animaux et réduire la consommation de gras oméga-6, pensez aux huiles végétales transformées, afin d’équilibrer votre ratio d’oméga-3 – oméga-6, est également important. L’huile de krill contient de l’astaxanthine, qui non seulement protège les acides gras oméga-3 de l’oxydation, mais semble également être particulièrement bénéfique pour améliorer votre mémoire.

L’huile de noix de coco est une autre graisse saine pour la fonction cérébrale. Selon la recherche par le Dr Mary Newport, un peu plus de deux cuillères à soupe d’huile de coco, environ 35 ml ou 7 cuillères à café, fournit l’équivalent de 20 grammes de triglycérides à chaîne moyenne, qui agit en prévention contre les maladies neurologiques dégénératives, ou comme un traitement pour un cas déjà établi.

2. Exercice physique

L’exercice encourage votre cerveau à travailler à sa capacité optimale en stimulant la multiplication des cellules nerveuses, en renforçant leurs interconnexions et en les protégeant des dommages.

Pendant l’exercice physique, les cellules nerveuses libèrent des protéines connues sous le nom de facteurs neurotrophiques. Un en particulier, appelé facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), déclenche de nombreux autres produits chimiques qui favorisent la santé neurale, et profite directement aux fonctions cognitives, y compris l’apprentissage.

Une étude de 2010 sur les primates publiée dans Neuroscience a également révélé que l’exercice physique régulier améliorait non seulement le flux sanguin vers le cerveau, mais aidait aussi les singes à apprendre de nouvelles tâches deux fois plus rapidement que les singes non actifs.

Dans une étude distincte d’un an, les personnes qui pratiquaient de l’exercice physique étaient en train de grandir et d’élargir le centre de mémoire du cerveau de un à deux pour cent par an, alors que ce centre aurait continué à diminuer en taille.

3. Arrêtez le multitâche

Utilisé depuis des décennies pour décrire les capacités de traitement parallèle des ordinateurs, le multitâche est maintenant un raccourci pour la tentative humaine de faire simultanément autant de choses que possible, le plus rapidement possible. En fin de compte, le multitâche peut vous ralentir, vous rendre vulnérable aux erreurs et vous rendre oublieux.

La recherche montre que vous avez réellement besoin d’environ huit secondes pour transmettre une information à votre mémoire, donc si vous parlez à votre téléphone et que vous portez vos courses lorsque vous posez les clés de votre voiture, vous ne vous souvenez probablement pas où vous les avez laissées.

Le contraire du multitâche serait la pleine conscience, ce qui vous aide à atteindre une concentration non distraite. Les élèves qui ont suivi un cours de pleine conscience ont amélioré leurs résultats aux tests de compréhension en lecture et leur capacité de mémoire de travail, et ont été moins sujets aux pensées distrayantes.

Si vous vous trouvez en train d’accomplir cinq tâches à la fois, arrêtez-vous et concentrez votre attention sur la tâche à accomplir. Si des pensées distrayantes pénètrent dans votre tête, laissez-les passer avant de vous focaliser à nouveau sur ce que vous étiez en train de faire ou penser. Vous pouvez ensuite terminer votre journée par une séance de méditation de 10 ou 15 minutes pour aider votre esprit à ne pas errer et à vous détendre pour atteindre plus aisément un sommeil réparateur.

4. Obtenez une bonne nuit de sommeil

Une étude menée de l’université de Harvard indique que les personnes ont 33% plus de chance de déduire des liens entre des idées vaguement apparentées après avoir bien dormi, mais peu se rendent compte que leur performance s’est réellement améliorée. Le sommeil est également connu pour améliorer votre mémoire. En fait, une seule nuit de sommeil de quatre à six heures seulement peut avoir une incidence sur votre capacité de penser clairement le lendemain.

On croit que le processus de croissance du cerveau, ou neuroplasticité, sous-tend la capacité de votre cerveau à contrôler son comportement, y compris l’apprentissage et la mémoire. La plasticité se produit lorsque les neurones sont stimulés par des événements ou des informations provenant de l’environnement. Cependant, la perte de sommeil modifie l’expression de plusieurs gènes et donc la plasticité synaptique.

En outre, certaines formes de potentialisation à long terme, un processus neuronal associé à l’établissement de l’apprentissage et de la mémoire, peuvent être déclenchées dans le sommeil, ce qui suggère que les connexions synaptiques sont renforcées pendant que vous dormez.

5. Jouer à des jeux de réflexion

Si vous stimulez pas suffisamment votre cerveau, il finit par se détériorer. Ce que la recherche sur la plasticité cérébrale nous montre, cependant, c’est qu’en fournissant à votre cerveau un stimulus approprié, vous pouvez contrer cette dégénérescence.

Une façon de stimuler votre cerveau est s’adonner à des jeux de réflexion. Idéalement, il serait sage d’investir au moins 20 minutes par jour, mais pas plus de cinq à sept minutes doivent être consacrées à une tâche spécifique. Lorsque vous passez plus de temps sur une tâche, les avantages s’affaiblissent. Les principaux avantages se produisent dans les cinq ou six premières minutes de la tâche. Si vous n’appréciez pas les jeux de réflexion, vous pouvez également essayer d’apprendre une nouvelle compétence ou un hobby, voir le paragraphe ci-dessous.

6. Maîtriser une nouvelle compétence

S’engager dans des activités motivantes stimule votre système neurologique, atténue les effets des maladies liées au stress, réduit le risque de démence et améliore la santé et le bien-être. Le bien-être étant un facteur clé nécessaire pour améliorer votre mémoire. Par contre, l’activité doit être importante pour vous, ou en quelque sorte significative ou intéressante, elle doit retenir votre attention.

Par exemple, une étude a révélé que les activités artisanales telles que la couture et le tricot étaient associées à une diminution des risques de déficience cognitive légère. Une autre étude, publiée plus tôt cette année, a révélé que participer à des activités cognitivement exigeantes telles que la photographie numérique améliore la mémoire chez les personnes âgées. La clé est de trouver une activité qui vous stimule mentalement. Idéalement, cela devrait faire l’objet de toute votre attention et vous donner une grande satisfaction … ce devrait être une activité que vous avez hâte de faire, comme jouer d’un instrument de musique, jardiner, construire des maquettes de bateaux, … .

Essayez les méthodes mnémotechniques

Les méthodes mnémoniques sont des outils qui vous aident à mémoriser des mots, des informations ou des concepts. Elles vous aident à organiser l’information dans un format plus facile à retenir. A titre d’exemples :

  • Diviser l’information en plus petits morceaux (comme l’organisation des numéros dans le format d’un numéro de téléphone)
  • Visualisations (comme imaginer une dent pour se souvenir du rendez-vous de votre dentiste)
  • Acronymes (tels que PUG pour « ramasser les raisins »)
  • Rimes (si vous avez besoin de vous souvenir d’un nom, par exemple, pensez « Paul a de larges épaules »)

Comment avoir une meilleure mémoire