Discorde entre la famille Versace et la série American Crime Story

Pour la seconde saison de la série American Crime Story, le producteur Ryan Murphy a choisi de mettre en scène la mort du célèbre créateur italien Gianni Versace, qui est joué par l’acteur Edgar Ramirez. Mais la famille Versace a voulu remettre les choses aux clairs en ce qui concernent lé réalité de certains faits en publiant un communiqué.

La guerre est déclarée entre la famille Versace et Ryan Murphy à cause de la prochaine saison d’American Crime Story, qui traite l’assassinat du créateur Gianni Versace. En effet, c’est ce lundi 8 janvier que la famille Versace a publié une déclaration par laquelle elle avance que la série s’éloigne de la réalité des faits qu’elle prétend mettre en scène. D’ailleurs, aucun membre de la famille Versace n’a participé de loin comme de près à la série.

En effet, la seconde saison d’American Crime Story est basée sur le livre Vulgar Favors, un best-seller de Maureen Orth. Pour contre-attaquer, la famille Versace a publié un nouveau communiqué publié ce mercredi 10 janvier, déclarant que le livre de Maureen Orth est rempli de ragots, de spéculations et de contradictions. La déclaration se réfère également à la santé du créateur Versace, Maureen Orth prétendant que Gianni Versace était sidaïque au moment de sa mort. Malgré que la famille Versace ait contacté la production d‘American Crime Story pour apporter des rectifications, celles-ci aurait été complètement ignorées.

La déclaration de la famille Versace :

   « Comme nous l’avons dit, la famille Versace n’a ni autorisé ni participé de quelque manière que ce soit à la prochaine série télévisée sur la mort de M. Gianni Versace, qui ne doit être considérée que comme une fiction. La compagnie qui produit la série prétend qu’elle se fie à un livre de Maureen Orth, mais le livre d’Orth lui-même est plein de ragots et de spéculations. Orth n’a jamais reçu d’informations de la part de la famille Versace et elle n’a aucune base pour faire des déclarations sur la vie privée intime de Gianni Versace ou d’autres membres de la famille. Au lieu de cela, dans ses efforts pour créer une histoire sensationnelle, elle présente un ouï-dire de seconde main qui est plein de contradictions. »

   « Pour seul exemple, Orth donne des éléments sur l’état de santé de Gianni Versace sur la base d’une personne qui prétend avoir examiné un résultat de test post-mortem, mais elle admet qu’il aurait été illégal pour la personne d’avoir examiné le rapport s’il existait, elle ne tient aucun compte des informations contraires fournies par les membres de la famille de M. Versace, qui vivaient et travaillaient étroitement avec lui et étaient les mieux placés pour connaître les faits sur sa vie. »

   « Gianni Versace était un homme courageux et honnête, qui s’engageait dans le travail humanitaire pour le bénéfice des autres : de toutes les représentations possibles de sa vie et de son héritage, il est triste et répréhensible que les producteurs aient choisi de présenter la version déformée et bidon créée par Maureen Orth. « 

Discorde entre la famille Versace et la série American Crime Story