Les riches vivent 10 ans de plus que les pauvres!

riches

Les riches vivent 10 ans de plus que les pauvres : Une étude vient démontrer ce que beaucoup soupçonné déjà, à savoir que les plus riches vivent 10 ans de plus que les plus pauvres.

L’argent ne vous achètera peut-être pas le bonheur, mais cela peut vous aider à acheter la santé et, finalement, à prolonger votre vie. Les chercheurs analysant les données sur les disparités de revenu et les résultats de santé aux États-Unis ont constaté que les écarts de santé entre les riches et les pauvres se creusent, ce qui se traduit par de plus grandes différences de durée de vie.

Dans une étude publiée dans The Lancet, des scientifiques de l’école de santé publique de l’université de Boston rapportent que 1% des Américains les plus riches vivent en moyenne 10 à 15 ans de plus que les 1% les plus pauvres. Depuis 2001, les personnes ayant le revenu le moins élevé n’ont pas augmenté leur longévité, tandis que les personnes des groupes à revenu moyen et élevé ont gagné en moyenne deux ans d’espérance de vie.

La pauvreté a toujours été liée à de moins bons résultats en matière de santé, car les personnes à faible revenu ne peuvent pas se permettre autant de soins de santé et ont également tendance à adopter des habitudes moins saines, comme le tabagisme et un régime alimentaire malsain. Mais ces dernières années, plusieurs tendances ont aggravé cette connexion, disent les chercheurs. Les taux de pauvreté ont augmenté, de même que l’obésité et les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension, qui peuvent contribuer à une longévité moindre.

« Les personnes à faible revenu sont de plus en plus laissés pour compte », écrit le co-auteur Jacob Bor, professeur adjoint de santé mondiale à l’Université de Boston, dans l’étude. Étant donné les liens étroits et la boucle de rétroaction négative entre la santé et le revenu, Bor et ses collègues préviennent que si les écarts de revenu continuent de se creuser, les disparités en matière de santé suivront. Si les tendances actuelles se poursuivent, ils prédisent qu’en une seule génération, l’écart de longévité entre les 20% les plus riches et les plus pauvres s’étendra à dix ans. «Sans interventions visant à découpler les revenus et la santé, ou à réduire les inégalités de revenus, nous pourrions assister à l’émergence d’un piège de la pauvreté et de l’aggravation des inégalités socio-économiques en matière de santé».

Les riches vivent 10 ans de plus que les pauvres!