9 causes de l’ odeur corporelle : Des gènes aux aliments

Bien que beaucoup d’entre nous se sentent embarrassés et gênés par les odeurs corporelles, c’est un processus physiologique naturel. Mais si vous sentez trop souvent une odeur corporelle suspecte ou désagréable, il est judicieux de creuser plus avant. De simples réactions biologiques ou chimiques et de facteurs environnementaux à un problème de santé sous-jacent, il existe de nombreuses causes de «bromhidrose». Voici donc les informations sur les facteurs qui définissent et modifient les odeurs corporelles.

Sueur et bactéries

Nous savons tous qu’il existe un lien entre la transpiration et les odeurs corporelles. Votre corps a deux types de glandes sudoripares, à savoir:

Glandes eccrines: les sécrétions des glandes eccrines présentes dans tout le corps sont principalement composées de sel et d’eau, sans odeur, et sont utilisées pour réguler la température et refroidir la peau lorsque vous êtes surchauffé.

Glandes apocrines: ces glandes, en revanche, se concentrent près des follicules pileux sur le cuir chevelu, les organes génitaux et les aisselles et produisent une sueur épaisse et visqueuse constituée de protéines et de lipides.

Lorsque les bactéries présentes à la surface de la peau entrent en contact avec la sueur apocrine, elles s’en nourrissent et se développent. Elles provoquent également des réactions chimiques avec une odeur distincte – qui se traduit par une odeur corporelle. Les glandes apocrines ont tendance à être stimulées lorsque nous sommes surchauffés, que nous nous entraînons, que nous nous sentons stressés ou anxieux. C’est pourquoi vous avez généralement tendance à remarquer une odeur corporelle dans ces circonstances. Des pratiques d’hygiène cohérentes et le fait de se laver régulièrement, en se concentrant particulièrement sur les zones où se trouvent des glandes apocrines, peuvent contenir les odeurs corporelles désagréables. Incidemment, les glandes sudoripares apocrines ne se développent qu’à la puberté et c’est la raison pour laquelle les enfants n’ont généralement pas d’odeur .

Votre bagage génétique

Votre constitution génétique a également tendance à influer sur les odeurs corporelles. En fait, une petite variation dans un gène appelé ABCC11 que l’on trouve chez les Japonais, les Chinois et les Coréens est liée à la réduction de l’odeur des aisselles ainsi que du cérumen sec. Il est intéressant de noter que vos gènes ont également un rôle à jouer dans la perception d’une odeur. être agréable ou désagréable. Une étude a révélé que, selon les variations du gène, les stéroïdes à base de sueur liés à la testostérone, une hormone masculine, étaient extrêmement désagréables ou avaient une odeur sucrée de vanille! Pendant ce temps, certaines personnes avec une variation rare du gène n’ont pas du tout pu sentir les stéroïdes.

Être en surpoids

Le surpoids peut aggraver les odeurs corporelles. Ceci est attribué à l’effort supplémentaire requis pour toutes les tâches et à l’augmentation de la transpiration qui en résulte. La sueur peut également rester coincée dans des plis qui ne reçoivent pas assez d’air, ce qui donne aux bactéries une chance de se développer et de s’épanouir, de dissiper la transpiration et de provoquer des odeurs corporelles.

Fait intéressant, les recherches indiquent également que les préjugés contre les personnes en surpoids peuvent également donner l’impression qu’ils sentent pire. Une étude a fourni à des «échantillons de parfums» réellement sans parfum pendant qu’ils visionnaient des photographies de personnes en surpoids, maigres ou de poids normal. Bien que les échantillons n’aient pas de parfum, ils ont été mal notés lorsqu’ils ont été visionnés avec des photographies de personnes en surpoids. Les mêmes échantillons ont obtenu de meilleures notes lorsque des images de poids normal ou de personnes minces ont été montrées.

Transpiration excessive

L’hyperhidrose est une affection caractérisée par une transpiration excessive. Cela semble être causé par une hyperactivité des glandes sudoripares. D’autres conditions médicales telles que l’anxiété, l’acromégalie, le cancer, le syndrome carcinoïde, une thyroïde hyperactive, etc. peuvent également provoquer une transpiration excessive. Et comme la sueur est essentiellement le carburant des bactéries responsables des odeurs corporelles, plus de transpiration peut augmenter les risques d’odeur corporelle. Bien que la sueur produite par l’hyperhidrose provienne des glandes eccrines et ne devrait pas sentir, l’humidification de la peau qui en résulte peut aider la bactérie à dégrader plus facilement la kératine ou les protéines cutanées et entraîner une odeur corporelle.

Le stress

Le stress peut vous faire transpirer – littéralement. La transpiration apocrine se produit en réponse à l’anxiété, au stress ou à la douleur et peut entraîner l’apparition d’une odeur corporelle.

Certains aliments

Les aliments que vous mangez peuvent également avoir une incidence sur votre odeur corporelle. Par exemple, des légumes comme le chou-fleur, le chou, le brocoli, l’ail et les oignons peuvent affecter votre odeur, car ils contiennent des composés soufrés qui s’infiltrent dans la sueur eccrine. Mais cette odeur devrait disparaître au bout d’un moment. Vous pouvez également boire beaucoup d’eau pour purger votre système.

Consommer de la viande ou de l’alcool peut aussi vous faire sentir mauvais. En fait, une étude a révélé que les femmes jugeaient nettement plus agréable, plus attrayant et moins intense le parfum des hommes, obtenu à partir de leurs aisselles, quand elles ne suivaient pas de régime alimentaire sans viande, comparativement à la consommation de viande rouge

Quelques conditions médicales

Votre odeur corporelle peut également dire quelque chose sur votre état de santé. Certaines conditions médicales sont associées à des odeurs corporelles particulières. Par exemple, une odeur de javel peut indiquer une maladie des reins ou du foie, tandis que les diabétiques ont parfois une odeur fruitée. 13 Si vous trouvez que votre parfum corporel est inhabituel récemment, il vaut la peine de le vérifier. La prolifération bactérienne sur la peau peut également entraîner une odeur corporelle car il y a plus de bactéries qui attaquent la transpiration que vous produisez. Que vous gardiez votre peau propre et sèche en vous baignant régulièrement et en portant des vêtements respirants, en passant par des aliments qui favorisent la croissance de bonnes bactéries et la maîtrise des mauvaises bactéries, vous pouvez faire beaucoup pour maintenir cet équilibre intact.

Certains médicaments

Si vous pensez que vous sentez mauvais, vous pouvez également vérifier si votre armoire à pharmacie est coupable. Certains médicaments, tels que les antidépresseurs, peuvent provoquer une odeur corporelle étrange. D’autres médicaments tels que la morphine ou ceux utilisés pour réduire la fièvre peuvent vous faire transpirer davantage, ce qui augmente le risque d’odeur corporelle. Parlez à votre médecin pour savoir si un médicament que vous prenez pourrait être responsable de cet effet.

Syndrome d’odeur de poisson

Le syndrome des odeurs de poisson ou la triméthylaminurie est une affection médicale rare caractérisée par une odeur corporelle de poisson désagréable. Cette odeur peut affecter votre souffle, votre urine, votre sueur et vos sécrétions vaginales. On pense que cela est parfois dû à des gènes défectueux et, malheureusement, il n’ya pas de remède pour cette maladie. Des facteurs tels que le stress, la transpiration, la menstruation, ainsi que certains aliments tels que les fruits de mer, les arachides, les haricots, les œufs et les haricots peuvent aggraver cet état. Votre médecin peut vous conseiller des antibiotiques ou des suppléments de vitamine B2 ou de charbon de bois pour vous aider dans cette situation. Des mesures de style de vie telles que d’éviter le stress, de changer fréquemment de vêtements et d’utiliser un antisudorifique peuvent également être utiles.


9 causes de l' odeur corporelle: Des gènes aux aliments